4. Les véhicules hydrogène, une offre encore anecdotique

Pour développer des projets en mobilité, les développeurs de stations de distribution ont nécessairement besoin d’engagements de la part des consommateurs d’hydrogène. Cela leur permet de diminuer le risque de surdimensionnement et les surcouts associés. Le marché européen et français ne semble pas être une priorité pour tous les constructeurs. Certains privilégient l’Amérique du Nord ou encore l’Asie.

NB / Les données ci-dessous, sont issues de notre veille (données constructeurs) ; nous ne garantissons pas leur exhaustivité.

Véhicules légers

Trois véhicules légers de type berline sont commercialisés en France : la Nexo de HYUNDAI, la Mirai de TOYOTA, le modèle GLC F-Cell de MERCEDES affichant de 430 à 700 km d’autonomie. Comptez à minima 79000 € TTC.

VUL Véhicules Utilitaires Légers

Renault commercialise 2 VUL : le Kangoo (48 300 € HT) et le Master jusqu’à 370 km d’autonomie, équipés de pile à combustible

Poids lourds et semi-remorques

Sur le segment des poids lourds, la liste des constructeurs dans la course s’allonge mais force est de constater qu’aujourd’hui, aucun poids lourds hydrogène n’est commercialisé en France. Les véhicules hydrogène sont encore chers et le choix est limité.

« Le secteur des poids lourds est le dernier des secteurs touchant la mobilité à s’investir dans le domaine de la pile à combustible. Tous les autres – espace, véhicules légers, bus, bateaux, sous-marins, deux-roues, ferroviaire – ont amorcé leurs développements au rythme de la demande, il y a déjà plusieurs années. Ce nouvel axe d’application de la pile à combustible est apparu récemment du fait de la pression environnementale associée à la pollution générée par les poids lourds. Contrairement au domaine des véhicules légers, les applications « poids lourds » n’en sont aujourd’hui qu’au stade d’un début de commercialisation et devraient, au dire de leurs développeurs, connaitre un déploiement important dans un proche avenir » (AFHYPAC, juin 2020).

Le carrossier frigorifique CHEREAU expérimente la première semi-remorque frigorifique à Hydrogène avec le transporteur Malherbe.

Bus et autocars

Le segment des bus présente le plus large choix : 5 modèles pour 4 constructeurs (SAFRA (France), SOLARIS (Pologne), TOYOTA & Caetano, VAN HOOL). En décembre 2019, l’AFHYPAC a publié un « livre blanc » très complet sur les bus hydrogène y compris une approche TCO, coût de possession.

En mars 2019 est annoncé le projet « 1 000 bus » porté par Mobilité Hydrogène France et qui vise à mettre en place une stratégie d’achat groupé pour la France afin d’offrir de la visibilité aux collectivités sur l’offre de véhicules. Le projet vise une mise en circulation d’ici 2023. L’objectif final est de faire baisser les coûts d’investissement. Une première phase a permis une baisse notable: de1,5 M€ en 2009 à 650 000 € en 2019.

Le prix-cible est désormais de 500 000 € en 2023 voire même 350 000 € pour une commande de 100 bus minimum.

En savoir plus :

Bennes à Ordures Ménagères BOM

Trois constructeurs se positionnent sur les Bennes à Ordures Ménagères : E-trucks Europe, PVI (Groupe Renault) et SEMAT.

Engins de manutention

Le segment des engins de manutention pour un usage en entrepôt logistique ou en site portuaire se développe également avec des offres sur le marché de Fenwick ou Still pour les chariots élévateurs ou encore de Gaussin pour les tracteurs de parc.